Les chenilles processionnaires : danger mortel pour votre chien

Les chenilles sont recouvertes de poils qui provoquent des irritations chez les humains et chez les animaux.

Ces poils très légers et fragiles se détachent très facilement dès que la chenille est inquiétée ou excitée et peuvent être emportés par le vent.

Lorsque le poil se brise, dès le premier contact, la substance urticante et allergisante qu’il contient se libère et provoque de vives démangeaisons chez l’animal, mais aussi l’homme.

Ils sont la cause de réactions allergiques plus ou moins graves qui vont de la simple urtication au choc anaphylactique.

Sur les animaux les cas de nécrose de la langue sont très fréquents. Les animaux curieux s’approchent et prennent contact avec leur truffe ou pire les prennent dans leur gueule. Une ulcération apparaît très vite, l’animal bave, les babines et la langue enflent et deviennent rouges. Puis elles commencent à durcir et virer au blanc, avant de devenir violettes noires. L’inflammation est violente et intense.

Dès que vous repérez ces symptômes, il vous faut vous rendre chez votre vétérinaire de toute urgence. Si l’animal n’est pas pris en charge très rapidement, la langue va s’ulcérer et la nécrose va commencer. Une partie de la langue tombera ou devra être amputée par le vétérinaire et le système digestif peut être atteint.

En cas de contact cutané, ou pire, avec les muqueuses, appeler immédiatement un vétérinaire, il faut mettre en place un traitement le plus rapidement possible. En attendant, il faut bien rincer la gueule à l’eau froide et faire attention que le chien n’avale pas l’eau qui pourrait acheminer les poils urticants jusque dans son appareil digestif.

Les mêmes symptômes peuvent apparaître si l’animal se couche dans une herbe souillée. Eh oui, si quelqu’un a écrasé bêtement quelques une de ces saloperies sur un chemin, la zone est infestée de poils urticants. Ne laissez surtout pas votre chien passer à cet endroit et n’y passez pas non plus. Des amis traileurs se sont fait piquer en passant dans de hautes herbes où des chenilles avaient probablement été écrasé plus tôt. Résultat : des démangeaisons intenses et des brûlures pendant près d’une semaine. Ils n’avaient même pas été en contact avec les bestioles, seulement des poils déposés sur les herbes…